mardi 27 décembre 2016

La petite Suzanne

« Ma mère m’en a raconté une bien bonne : samedi dernier, le téléphone sonne en pleine nuit et la réveille. Elle décroche, et dit « Allô » d’une voix engourdie de sommeil.
À l’autre bout du fil, une « jeune fille très agitée se met à parler :
– Maman ?, c’est Suzanne. Désolée de te réveiller, mais j’ai voulu t’appeler pour te dire que je rentrerai un peu plus tard que prévu. La voiture à papa a un pneu à plat. Je t’assure que ce n’est pas de ma faute : le pneu s’est dégonflé pendant que l’on était au cinéma. Tu ne le prends pas mal, hein ? Tu ne vas pas criser, d’accord ?
Ma mère, qui n’a pas de fille (en tout cas pas à ce que je « sache), comprit tout de suite que la jeune fille s’était trompée de numéro :
– Je suis désolée ma petite chérie, mais tu as composé un mauvais numéro… je n’ai pas de fille qui s’appelle Suzanne.
Il y eut une pause à l’autre bout du fil, puis la jeune Suzanne reprit la parole :
– Bon sang, maman, je ne pensais pas que ça te rendrait folle à ce point ! »