dimanche 30 novembre 2014

Deux mecs discutent: - Ma femme pour me faire plaisir s'est fait tatouer "bonne année" sur la fesse gauche et "joyeux Noël" sur la droite. - Bah dis lui que je passerais entre les fêtes.

from Facebook

via IFTTT

vendredi 28 novembre 2014



via Facebook http://ift.tt/1xSWCoz



via Facebook http://ift.tt/1FB0PDd



via Facebook http://ift.tt/15GTKV7



via Facebook http://ift.tt/1rD8fNY

jeudi 27 novembre 2014



via Facebook http://ift.tt/11XIHW3



via Facebook http://ift.tt/1AVLNrK



via Facebook http://ift.tt/1vouts4



via Facebook http://ift.tt/1FvCtsC



via Facebook http://ift.tt/1voutbu



via Facebook http://ift.tt/1vouhcr


Le vent souffle est hop la lune apparaît hhhh lol 

mardi 25 novembre 2014



via Facebook http://ift.tt/15qF24g



via Facebook http://ift.tt/1rdVjnf



via Facebook http://ift.tt/1vL5XTF

""L'amitié trouve les hommes égaux ou les rend tels." (Citation latine) "La foi, la liberté et l'amitié sont les principaux biens de l'âme de l'homme." (Citation de Tacite)"



via Facebook http://ift.tt/1pjxc5l

"" La lecture agrandit l'âme." [Voltaire]"



via Facebook http://ift.tt/1vbPPaX

"" Rien n’est petit dans l’amour. Ceux qui attendent les grandes occasions pour prouver leur tendresse ne savent pas aimer." (Laure Conan) Que votre Soirée soit remplie de Paix , de Bonheur , de Joie de Vivre , de Sérénité , de Santé , de Fraternité , d'Amitié et d'Amour "



via Facebook http://ift.tt/15oiSzT

" "Il y a plus de génie dans une larme que dans tous les musées." (Alphonse de Lamartine) "Rien ne peut compenser une seule larme d'un seul enfant." (Fiodor Dostoïevski)"



via Facebook http://ift.tt/1FnCkcB

"Après le pain, l'éducation est le premier besoin d'un peuple." (Georges Jacques Danton)"



via Facebook http://ift.tt/1xA2y5y

"Liberté Sur mes cahiers d’écolier, Sur mon pupitre et sur les arbres, Sur le sable et sur la neige, J’écris ton nom. Sur toutes les pages lues, Sur toutes les pages blanches Pierre, sang papier ou cendre, J’écris ton nom. Sur la jungle et le désert, Sur les nids, sur les genêts, Sur l’écho de mon enfance, J’écris ton nom. E par le pouvoir d’un mot, Je recommence ma vie. Je suis né pour te connaître, Pour te nommer, Liberté. (Paul Eluard)"



via Facebook http://ift.tt/1CaVxjH



via Facebook http://ift.tt/1roqTcv

lundi 17 novembre 2014



via Facebook http://ift.tt/1uHbtET



via Facebook http://ift.tt/1yfiaNJ



via Facebook http://ift.tt/11m0i8K



via Facebook http://ift.tt/1uH7hoz

dimanche 16 novembre 2014



via Facebook http://ift.tt/1EN1Be1

samedi 15 novembre 2014



via Facebook http://ift.tt/1H2QEZX

"Faire du vélo en famille avec machine à coudre pour madame (USA 1939)"



via Facebook http://ift.tt/1ufvUaz

"Embout double pour gros fumeurs (1932)"



via Facebook http://ift.tt/1Bzb9NF

"Embouchure pour fumer sous la pluie (1931)"



via Facebook http://ift.tt/1A0CTZB

"Pont pliant pour situation urgente (Pays-Bas 1926)"



via Facebook http://ift.tt/14sjzYs

"La grande caravane pour famille nombreuse (France 1934)"



via Facebook http://ift.tt/1A0CAxY

"Le chapeau-radio (USA 1931)"



via Facebook http://ift.tt/1yImV2o

"La voiture qui peut monter des pentes à 65 degrés (1931)"



via Facebook http://ift.tt/1tVVvBT

"Uni-roue avec une vitesse de pointe de 150 km/h (Italie 1931)"



via Facebook http://ift.tt/1vd4HJ4

"L'entretien de la pauvreté... Le monde n’a jamais été aussi riche ni aussi inégalitaire. N’en déplaise aux fondamentalistes du marché, le fossé ne cesse de se creuser entre une infime minorité, de plus en plus riche, et l’immense majorité, de plus en plus pauvre. Comme dans les contes pour enfants, une main dite « invisible » opère pour une petite caste, étranglant tous les autres. On l’entretien cette pauvreté. Parce qu’au fond elle est source de conflits et que les conflits sont payants. C’est l’essence même de la confusion et du malheur entretenus. L’argent n’est pas une forme de relation. Un jour, quand on aura compris cela, cet argent, qui n’est qu’une façon d’échanger, et qui la voilà enfouie sous les coffres de quelques uns, divise et divise. Les riches en luttes, les pauvres en luttes les uns contre les autres. La seule et possible, changeante et réelle révolution sera de jeter par terre se système qui engraisse la confusion de par la foi en une mondialisation de par une complexité de systèmes de moins en moins visibles et compréhensibles. La violence de par les guerres, de par les intérêts économiques fait de chacun des êtres vivants des victimes de luttes qui leur sont étrangères. Étrangères à leur vécu simple, leurs aspirations simples, mais naïfs. L’Histoire de l’humanité a démontré que la richesse ne peut pas se passer de la pauvreté."



via Facebook http://ift.tt/1A0BMZY



via Facebook http://ift.tt/1x7dKKm



via Facebook http://ift.tt/1xJ8Za4

"Des proverbes qui s’enfilent admirablement... Il y'a des proverbes qui trichent avec nous, car ils sont si maigres et petits et ils en disent tellement que nous sentons bien que beaucoup nous échappe dans ces fils et fuseaux qui les ont tissés jusqu’à nous. Ils nous arrêtent puis nous mènent vers des ravines de réflexions, dans lesquelles nous montons quand nous croyons descendre… - Si perçante soit la vue, on ne se voit jamais de dos. - Sur un même arbre, ne poussent jamais deux sortes de fleurs. - Dans une dispute, il y a deux bouffons ; dès que l’un cède, les deux y trouvent leur compte. - À force d’être malade, on finit par devenir un bon médecin. - Un homme qui se noie cherche à s’agripper même à une paille de riz. - Ce que l’on apprend durant l’enfance est mieux gravé que dans la pierre. - Cent « non » font moins de mal qu’un « oui » jamais tenu. - Quand le coeur n’y est pas, les mains ne sont pas habiles. - Ce que les yeux ne voient pas, le coeur ne s’en soucie pas. - L’ignorance est la nuit de l’esprit, et cette nuit n’a ni lune ni étoile, - L’esprit a beau faire plus de chemin que le coeur, il ne va jamais si loin. - Un fils bien né ne redoute ni les menaces, ni les reproches de son père; ce qu’il craint, c’est son silence. - Choisir ses voisins est plus important que choisir sa maison. - L’économie donne aux pauvres tout ce que la prodigalité ôte aux riches - Un homme n’est pas bon à tout, mais il n’est jamais propre à rien. - L’avenir, c’est la trahison des promesses. - La loi est sage, mais les hommes ne le sont pas. - De même que le fleuve retourne à la mer, le don de l’homme revient vers lui. - Le soleil n’échauffe que ce qu’il voit. - Le miracle n’est pas de voler dans l’air, ou de marcher sur l’eau, mais de marcher sur la terre. - Si un homme ne fait que ce qu’on exige de lui, il est un esclave. S’il en fait plus, il est un homme libre. - La sérénité dans le désordre est un signe de perfection. - L’eau ne reste pas sur les montagnes, ni la vengeance sur un grand coeur."



via Facebook http://ift.tt/1uqtaIX

vendredi 14 novembre 2014



via Facebook http://ift.tt/1EGlzai



via Facebook http://ift.tt/1x32NJO



via Facebook http://ift.tt/1BrYKuS



via Facebook http://ift.tt/1sOrHrt



via Facebook http://ift.tt/14obZxO



via Facebook http://ift.tt/1xYSk0n



via Facebook http://ift.tt/14ob9Bj

"Un homme égaré arrive devant la maison d'un vieux Chinois. Il lui demande: - Je suis perdu, pouvez-vous m'héberger pour la nuit? - Bien sûr, mais à une condition: en aucun cas vous ne devez toucher à un cheveu de ma fille. Sinon, je vous infligerai les 3 pires supplices chinois. L'homme accepte. Au dîner, il s'aperçoit que la fille est superbe et qu'en plus elle n'arrête pas de lui faire de l'oeil. Au milieu de la nuit, il sort de sa chambre et rejoint la jeune fille pour faire des folies. Puis il retourne se coucher en faisant attention de ne pas faire de bruit. Le lendemain, il se réveille en sentant une pression sur sa poitrine. Ouvrant les yeux, il voit un énorme bloc de pierre posé sur son torse. Le vieux Chinois est debout à côté de lui et dit: - Premier supplice chinois, grosse pierre posée sur poitrine. L'homme se dit que les supplices ne sont pas si terribles, il prend le bloc, marche jusqu'à la fenêtre et le balance par-dessus bord. A ce moment, le vieux Chinois dit: - Deuxième supplice chinois, grosse pierre attachée à testicule gauche. Pris de panique, il voit le fil liant son testicule gauche à la pierre qui commence à se tendre. Décidant que quelques os cassés valent mieux que la castration, il saute par la fenêtre. En tombant vers le sol, il entend le vieux Chinois crier par la fenêtre: - Troisième supplice chinois, testicule droit attaché au pied du lit!"

from Facebook

via IFTTT

mardi 11 novembre 2014



via Facebook http://ift.tt/1B4gPPb



via Facebook http://ift.tt/1B4gPyG



via Facebook http://ift.tt/1u873aj